Fermer
Fermer
Fermer
1500x646_vignette

UN ESSAI NON TRANSFORMÉ

Frustrant à bien des égards, le week-end de Citroën Total Abu Dhabi WRT en Argentine se solde par un double abandon. Confiante dans son potentiel, l’équipe doit dès maintenant se tourner vers les prochaines épreuves, avec l’ambition inchangée de renouer avec la victoire.

LE FILM DE LA COURSE

Jeudi soir, le Rallye d’Argentine débutait par une spéciale dans les rues de Córdoba. Après une nuit en parc fermé, les concurrents s’élançaient vendredi pour une longue étape de huit spéciales.

Immédiatement, Kris Meeke et Paul Nagle se positionnaient dans la lutte pour la tête. Après l’ES3, la Citroën C3 WRC n°7 occupait la deuxième place, à moins de dix secondes du leader. Mais dans Santa Rosa – San Agustin, le Britannique se faisait surprendre dans une compression : la voiture décollait pour atterrir sur un talus et partir en tonneaux. Il parvenait à finir l’ES4, en ayant perdu plusieurs minutes.

Craig Breen terminait lui aussi cette spéciale au ralenti : dans la même compression que son équipier, l’Irlandais n’avait pu éviter le choc du soubassement contre une pierre enchâssée. Endommagée, la boîte de vitesses se bloquait sur le cinquième rapport.

Les deux voitures étaient ensuite contraintes à l’abandon sur le secteur de liaison, les dégâts ne leur permettant pas de finir la boucle. Pour permettre à leurs équipages de repartir le lendemain en Rally2, les mécaniciens et ingénieurs de Citroën Racing se livraient à deux intenses parties de mécanique.

Samedi, les deux C3 WRC sortaient du parc fermé, mais les mécaniciens diagnostiquaient une fuite d’huile sur la voiture de Craig Breen. Pour ne pas endommager le moteur, l’Irlandais ne participait pas à cette deuxième étape. Cela laissait le temps à l’équipe de démonter le groupe motopropulseur pour procéder au changement d’une pièce endommagée lors du choc de la veille.

Après une spéciale consacrée à vérifier le bon fonctionnement de sa voiture, Kris Meeke retrouvait un rythme élevé : il alignait deux meilleurs temps (ES11 et 12) avant l’assistance de mi-journée. Malheureusement, le second passage dans les spéciales se soldait par une autre sortie de route. Heurtant un talus à haute vitesse dans l’ES14, la Citroën partait dans une impressionnante série de huit tonneaux ! L’abandon était cette fois définitif.

Dimanche, il ne restait donc que Craig Breen pour défendre les couleurs de l’équipe. Participant pour la première fois à l’épreuve, l’Irlandais se réjouissait de pouvoir prendre de l’expérience sur un terrain aussi spécifique. Quatrième dans El Condor – Copina et troisième dans Mina Clavero – Giulio Cesare, il démontrait sa capacité d’adaptation et de progression. Lors de la dernière assistance, l’équipe décidait toutefois de ne pas classer la voiture, afin de bénéficier d’un quota réglementaire complet de pièces détachées pour les prochains rallyes.

 

DES PERFORMANCES SANS CONCRÉTISATION

Évidemment, le résultat brut n’est absolument pas à la hauteur des ambitions de Citroën Total Abu Dhabi WRT, victorieux à dix reprises en Argentine. « Nous avions la capacité d’atteindre notre objectif, à savoir la victoire », expose Yves Matton, Directeur de Citroën Racing. « Kris a aligné une série de premiers et deuxièmes temps qui illustrent le niveau de performance de la C3 WRC. De même, les chronos de Craig ce dimanche – au plus fort de la bagarre pour la victoire – viennent confirmer ce constat. Pourtant, nous n’avons pas réussi à concrétiser. Depuis le début de saison, nous payons très cher les obstacles qui se mettent en travers de notre route. Nous allons continuer à travailler, sans relâcher nos efforts, car nous sommes persuadés que ces efforts paieront de nouveau. Notre approche reste offensive : plutôt que de viser un résultat au Championnat du Monde, nous voulons remporter des rallyes et cela implique une certaine prise de risques. »

Parmi les satisfactions du week-end, le travail effectué par les mécaniciens figure en tête de liste. La remise en état de la C3 WRC de Kris Meeke après sa sortie du vendredi restera comme un des grands exploits de l’Armée Rouge. « Nos mécaniciens forment sans doute la meilleure équipe de rallye depuis une quinzaine d’années », souligne Yves Matton. « Ils ont fait preuve d’engagement pour remettre en état la voiture, qui était au top le lendemain puisque Kris a réalisé deux scratches. Il est donc triste que leur implication n’ait pas été mieux récompensée. C’est toujours dommage de perdre une voiture repartie en Rally2 sur une nouvelle sortie de route. »

PROCHAINE ÉTAPE AU PORTUGAL

Dès son retour d’Amérique du Sud, l’équipe entamera la préparation des prochains rallyes. Une séance d’essais, programmée en Italie, permettra de préparer les rallyes du Portugal et de Sardaigne. Lors de la prochaine manche (18-21 mai), quatre Citroën C3 WRC seront alignées pour les équipages Kris Meeke / Paul Nagle, Craig Breen / Scott Martin, Stéphane Lefebvre / Gabin Moreau et Khalid Al Qassimi / Chris Patterson.

 

CLASSEMENTS

RALLYE D’ARGENTINE

1. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) 3’38’’10’’6

2. Evans / Barritt (Ford Fiesta WRC) +0’’7

3. Tanak / Jarveoja (Ford Fiesta WRC) +29’’9

4. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) +1’24’’7

5. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) +1’48’’1

 

CHAMPIONNAT DU MONDE PILOTES

1. Sébastien Ogier - 102 points

2. Jari-Matti Latvala - 86 points

3. Thierry Neuville - 84 points

4. Ott Tanak - 66 points

5. Dani Sordo - 51 points

6. Elfyn Evans - 42 points

7. CRAIG BREEN - 33 points

8. Hayden Paddon - 33 points

9. KRIS MEEKE - 27 points

10. Juho Hanninen - 15 points

11. Andreas Mikkelsen - 12 points

12. STEPHANE LEFEBVRE - 10 points

 

CHAMPIONNAT DU MONDE CONSTRUCTEURS

1. M-Sport WRT - 162 points

2. Hyundai Motorsport - 140 points

3. Toyota Gazoo Racing WRT - 102 points

4. Citroën Total Abu Dhabi WRT - 73 points

Top